10 Avril 2017 | Métiers 2050 - édition 2017

Les métiers 2050

Peut-on encore anticiper dans nos entreprises ?

 

Près de 300 participants à la soirée inter-associations qui s’est tenue le 10 avril 2017 au Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes.

Bernard JACQUAND animait la soirée à laquelle intervenaient :

  • Jean-Yves HAMIOT Enseignant-chercheur à l’IDRAC Business School,
  • Abdel BELAROUSSI, Directeur du Développement région Sud-Est d’HARMONNIE MUTUELLE,
  • Nicolas BRY, Directeur International de l’Innovation chez ORANGE Valley
  • Harold DA COSTA, EMEA Talent Leader en charge de la fonction Digital chez SEB.

 

Les 10 associations professionnelles organisatrices de l’évènement :

- DCF Directeurs Commerciaux de France,

- DFCG Directeurs Financiers et Contrôle de gestion,

- ANDRH Association nationale des Directeurs Ressources Humaines,

- ADETEM Association nationale des professionnels du Marketing,

- ARSEG Association des Directeurs de L’environnement de travail,

- GARF Métiers de la Formation,

- CDAF Conseil National des Achats,

- AFDCC Association Française Des Crédit managers et Conseils.

- ADIRA Association pour le Développement de l’Informatique en Rhône-Alpes,

- Cuisine du WEB Entreprenariat web et numérique à Lyon,

L’objet de cette conférence était d’échanger sur le rôle de l’anticipation dans la stratégie en adoptant différents points de vue. Les travaux de recherche IDRAC Business School se sont appuyés sur une matrice qui identifie quatre modes d’anticipation :

  • la planification,
  • la méthode des scénarios,
  • la vision
  • l’effectuation (improvisation organisée).

Ce dernier mode, adopté notamment par Google, apparait de plus en plus approprié à l’impossibilité d’anticiper les marchés. Il pose cependant de nombreux problèmes.

 

Les débats ont porté notamment sur la difficulté des équipes à comprendre les nouveaux modes de création de valeur (la barrière cognitive), sur les dangers de changer brutalement de mode de gestion et sur les risques de perte de sens chez les salariés. A ce propos, l’exploitation d’un sondage réalisé auprès l’assemblée a permis d’illustrer la difficulté de compréhension de « l’effectuation ».

L’expérience d’ORANGE VALLEE montre qu’un changement organisationnel passe souvent par la création d’une structure dédiée. Enfin, les pratiques d’HARMONIE MUTUELLE et de SEB montrent que le choix de s’appuyer sur des valeurs ou sur l’histoire de l’entreprise sont de solides piliers pour passer à l’« effectuation ».

Il ressort toutefois de cette soirée que, si les grandes entreprises ont déjà pris le virage de « l’effectuation » (entendre engagement, agilité, entreprise libérée…), les PME sont confrontées à un véritable défi de temps et de moyens pour anticiper, d’autant que les techniques de l’intelligence artificielle entrent dans une deuxième révolution.

 

Partenaires de l’évènement

HARMONIE MUTUELLE, première mutuelle santé de France depuis septembre 2012. Elle est le résultat de la fusion de nombreuses mutuelles regroupant 4,5 millions d'adhérents, 35 000 entreprises et 520 000 ayants droit au régime social des indépendants (RSI). Elle compte plus de 300 agences en France[]. Ses services sont la complémentaire santé, la prévoyance et l'épargne. Elle opère auprès des particuliers, des agents de la fonction publique, des professionnels indépendants, des entreprises.

Le mot d’Abdel BELAROUSSI, intervenant sur lors de l’évènement :

 

« Pour Harmonie Mutuelle cette soirée organisée aux côtés de l’Association des Dirigeants Commerciaux de France fut un moment à la fois convivial, riche d’échanges et surtout l’occasion de promouvoir notre nouveau métier de PREVENTEUR organisé autour de programmes de prévention dédiés aux entreprises pour soutenir les dirigeants à faire face à leurs responsabilités sociales vis-à-vis de leurs salariés.

Cette rencontre dans l’enceinte prestigieuse du Conseil Régional fut parfaitement orchestrée par l’équipe DCF Lyon.

Une expérience à renouveler sans nul doute en 2018 ! »

 

Abdel BELAROUSSI, Directeur Développement Région Sud-Est

BECOM, junior entreprise de l’école SUP’de COM

On le sait tous, le métier de communicant est devenu une passion multi générationnelle qui touche de plus en plus des jeunes adultes friands d’originalité et de nouveauté. Ainsi, pas moins de 17 étudiants en BTS Communication à SUP’ DE COM ont eu l’envie et la détermination de créer l’association BeCom.

 

IDRAC Alumni, association des anciens élèves du groupe IDRAC, fédère 30 000 anciens élèves ayant étudiés dans les écoles IDRAC Business School, SUP’de COM, IET, IEFT, ESAIL. Association présidée par Eric PLAT, PDG du Groupe ATOL, les opticiens et Président de la Fédération du Commerce Coopératif et Associé.

Et les médias : Figaro Economie, Femmes de l’Economie, BREF Eco

 

Métiers 2050

Des associations professionnelles de la région Rhône-Alpes se réunissent pour mener une réflexion collective sur l'évolution de leurs métiers.

En 2015

"Hier : Internet Aujourd’hui : la Data Demain : les robots" Et les Hommes dans tout ça ? Qu’est ce que la robotique ?

Beaucoup d’entreprises seraient incapables de définir ce terme qui nous semble tout droit sorti du futur, cependant, la robotique est aujourd’hui bien présente dans notre quotidien, parfois même sans le savoir.

La robotique représente l’innovation, le moteur majeur de l’activité économique de demain. Elle est ou sera présente dans chaque corps de métier, vous accompagnant dans vos tâches quotidiennes.

La robotique est aujourd’hui signe de progrès, même si cette notion est également accompagnée de certaines craintes…

 

En 2014

"Métiers 2050, l’entreprise de demain et ses enjeux",

4 Open Camps : RSE - Globalisation - Digitalisation - Intelligence collective

Et Conférence de Sandra ENLART au sujet de l’évolution des métiers dans les entreprises.

 

Plus d’informations et vidéo de la conférence: www.metiers2050.com